Vaincre les vertiges » Vertige positionnel (VPPB) » Le Vertige paroxystique positionnel bénin

Le Vertige paroxystique positionnel bénin

Le vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB) se caractérise par de violents vertiges rotatoires. Un vertige de 20 à 30 secondes est ressenti lors de changement de position dans l’espace, souvent répétés dans une position précise et du même côté. Il n’y a pas d’âge adulte précis, pour être victime de ce type de vertige, qui peut tout à fait survenir à 20 ans comme à 50 ans. Mais il a tendance à être plus remarqué sur un sujet d’âge mûr.

Comme son nom l’indique, cette «pathologie» est totalement bénigne et ne peut en aucun cas se transformer en maladie de ménière ou autre maladie dont les symptômes ressentis seraient des vertiges. En revanche, même s’il est de caractère bénin pour la santé du patient, il peut s’avérer dangereux quand il provoque des chutes ou des accidents. Il apparaît donc d’une réelle importance de consulter un Oto-rhino-laryngologiste (ORL).

Les 3 types de Vertiges VPB

  • VPPB du canal semi-circulaire postérieur (CSP) :

C’est le plus fréquent des vertiges positionnels. Il apparaît lorsque le patient se couche ou s’allonge, lors de flexion de la tête ou lorsqu’on se baisse. Le vertige disparait dès lors que la position de déclenchement est maintenue.

Il est d’ailleurs rapidement évalué par la manœuvre de Dix-Hallpike et réduit puis éliminé par les manœuvres de réduction «Epley», «Semont» ou «Brandt-Daroff». Ces exercices consistent à libérer les particules flottantes qui se baladent dans le canal semi-circulaire postérieur et qui provoquent les vertiges.

  • VPPB du canal semi-circulaire latéral (CSL) :

Moins fréquent que le CSP, le CSL est connu depuis quelques années, il est généralement provoqué quand l’on se retourne dans son lit et/ou par rotation gauche ou droite de la tête. Cette forme de vertige ne montre qu’une très faible tendance à l’épuisement lorsque la position de déclenchement est maintenue et lors de manœuvres de réductions contrairement au vertige paroxystique positionnel bénin du canal semi-circulaire postérieur.

  • VPPB du canal semi-circulaire antérieur (CSA) :

Extrêmement rare cette catégorie de vertiges paroxystique positionnel est sujette à de nombreuses discussions et discordes de spécialistes. Les particules peuvent être évacuées du canal semi-circulaire antérieur simplement par le fait de se coucher dans son lit chaque jour, puis de se redresser. Il est rarement diagnostiqué puisqu’il s’atténue par des mouvements naturels.

Diagnostiquer un vertige positionnel

Un praticien ORL sait vite repérer un VPPB. Le médecin effectuera une panoplie d’examens sur son patient, afin de déterminer l’état sain de l’ORL et de la neurologique. Il déterminera ensuite le type de vertige dont souffre le patient et quel système d’équilibre est atteint.

test Dix-Hallpike

Test de Dix-Hallpike

Explications :

Il faut être certain de subir un vertige périphérique. Pour cela, le praticien appliquera sur son patient la «manœuvre de Romberg». En mettant le sujet debout, les yeux fermés et sans aucun appui, les index tendus devant lui, il pourra repérer s’il s’agit d’une atteinte centrale. Le patient déambulera dans tous les sens. Mais s’il s’agit d’une atteinte périphérique, il déviera uniquement du côté atteint.

Pour rendre le diagnostic encore plus sûr, le patient devra exécuter les épreuves de « marche aveugle » ou du «Fukuda» en se déplaçant les yeux fermés. Le patient déviera encore du côté atteint s’il est périphérique.

Compte tenu des faits relatés par le patient (absence de troubles visuels, du cou ou de la plante des pieds), le spécialiste écartera l’atteinte du système d’équilibre visuel ou proprioceptif. Il diagnostiquera certainement une atteinte du système vestibulaire, grâce à un examen complémentaire « vestibulo-oculaire ».

Il effectuera alors la manœuvre de «Dix-Hallpike», qui a pour effet de déclencher les vertiges et de faire apparaître un Nystagmus.

Un Nystagmus est un mouvement involontaire oscillatoire ou rotatoire, saccadé et rythmé, composé d’une phase lente dans un sens et d’un retour rapide des globes oculaires dans l’autre sens. Cet examen est pratiqué et se vérifie avec ou sans les lunettes de Frenzel d’où son nom évoqué « l’examen de Frenzel ».

Si la manœuvre de Dix-Hallpike est positive, le médecin sera alors certain que son patient est atteint d’un VPPB.

Vertiges et malaises, quelle différence ?

Il s’agit de ne pas confondre vertiges paroxystique et malaise vagal. En effet, le premier engendre une sensation de flottement, un vide et un bourdonnement dans la tête.

Souvent dû à l’hypoglycémie, les vertiges de positionnement peuvent arriver à n’importe quel moment. C’est parfois un changement brusque de position qui va engendrer des vertiges de position. Passer de la position allongée sur un lit à la position debout peut engendre cette sensation de flottement liée au vertige position allongée.

Pour éviter cela, il faudra faire attention à ne pas provoquer vous même ce vertige en position allongée : prenez votre temps pour vous relever. Mettez les jambes sur le côté du lit, et relevez vous délicatement. Vous vous évitez ainsi les désagréments des vertiges allongé. Un malaise, quant à lui entraîne un évanouissement. Vous pouvez ressentir des vertiges avant un malaise vagal, mais ce ne seront pas des vertige de position.

Attention aux vertiges en position couchée

On n’oublie parfois qu’on peut ressentir des vertiges yeux fermés, et plus encore en étant couché. En position couchée, on peut tout à fait avoir des vertiges allongé, car la circulation du sang se fait différemment. L’afflux sanguin peut ne pas être suffisant et ainsi vous causer un vertige au coucher ou des vertiges allongée. C’est une sensation de tournis, qui peut vous faire trembler légèrement.

Il s’agit de reconnaître ces vertiges couché yeux fermés. Pour éviter un vertige yeux fermés respirez profondément : l’oxygène doit arriver jusqu’au cerveau. Si la sensation du vertige allongé, également appelée vertiges couché, ne passe pas, appelez un médecin.

En effet, une consultation médicale peut être nécessaire dans ce cas, pour analyser la cause de vos vertiges position allongée. Vous avez peut être des carences, ce qui explique pourquoi vous avez des vertiges en position allongée. Dans ces cas, une prise de sang permettra de déterminer ces carences et les besoins de votre organisme.

Le traitement des vertiges

Une fois que le diagnostic médical vous aura permis de déterminer la cause de vos vertiges au coucher, il existe différents traitements à prescrire en fonction du type de vertige couché ou vertige en position debout.

L’ostéopathie ou la kinésithérapie sont deux solutions recommandées en plus d’un traitement médical. Vous allez donc réaliser différents vppb exercices.

Avec votre kiné vous allez apprendre à faire des mouvements pour gérer votre vertige positionnel paroxystique bénin exercices. Ce sont des manœuvres de bascule pour vous aider à éliminer les calculs qui sont à l’origine de vos vertiges position couchée. Pour cela, il est nécessaire d’apprendre à réaliser ses mouvements, ou de trouver un praticien comme un kiné ou un ORL qui vous fera ces vertige paroxystique positionnel bénin exercices.

5 Réponsesà “Le Vertige paroxystique positionnel bénin”

  1. Rachelle Gagnon dit :

    Je souffre de vertiges positionnel et j’aimerais recevoir ces conseils

  2. Lambert dit :

    je souffre de vertiges positionnels depuis 15 jours et ce suite à une rhinite et otite il y a 1 mois. Ces vertiges se manifestes lorsque je me tourne dans le lit et de temps en temps lorsque je me lève. J’ai vu dans votre article que ce « CLS » montre qu’une très faible tendance à l’épuisement lorsque la position de déclenchement est maintenue et lors de manœuvres de réductions contrairement au vertige paroxystique positionnel bénin du canal semi-circulaire postérieur.Ayant eu déjà 2 manoeuvres qui m’ont mises dans un état d’ébriété permanente. Ma question est en combien de temps ces vertiges vont cesser spontanément, puisque visiblement ces manoeuvre de semont pour ma part n’ont pas été utiles. Merci

  3. Cupi dit :

    Je souffre de vertiges côté gauche

  4. bastery22 dit :

    Suite à une chute dans les escaliers, j’ai des vertiges très fréquents, mon médecin me dit que cela va passer et que c’est psychosomatique, mais je suis inquiet.
    Dois je aller voir un autre médecin pour trouver les causes de ces malaises?
    Qu’en pensez vous ,

    Merci

  5. Marie-rose dit :

    Je souffre de vertige paroxystique depuis maintenant deux ans, le souci est que bien que cette maladie soit sans danger, enfin presque et je m’en explique, c’est qu’elle se caractérise pour moi par une perte de connaissance.
    Depuis maintenant deux ans, j’ai des absences, je tombe, je me suis fracturé une fois le poignet, j’ai eu plusieurs coup à la tête, je ne sais plus quoi faire, ces vertiges ne préviennent pas et les médecins semble ne pas savoir que faire ! Aidez-moi!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *