La névrite vestibulaire

Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.

Le vertige est un symptôme qui peut toucher n’importe quel individu. C’est un état déplaisant pendant lequel une personne ressent  des étourdissements et un déséquilibre dans son champ de vision. L’individu ne peut pas se tenir debout sans prendre appui sur quelque chose. Il est gagné par une sensation de nausée et sent un risque élevé de sombrer dans l’évanouissement. La névrite vestibulaire est la sensation assez soudaine et violente de vertiges.

Cause de la nevrite vestibulaire

La crise de névrite vestibulaire apparaît surtout quand il fait trop chaud ou trop froid, soit en hiver ou au printemps. Une étude approfondie a montré que cette maladie accompagne souvent une infection des voies respiratoires comme la grippe. Mais certains experts soulignent aussi qu’une des causes est l’infection à herpes virus simplex type 1.

Le système vestibulaire de l’oreille a un rôle très important dans l’équilibre de la vue dans l’espace. Il contrôle et coordonne les mouvements des deux yeux, c’est lui qui relie les organes concernés par l’équilibrage au cerveau. Si l’infection atteint le nerf vestibulaire, il ne parvient plus à gérer la transmission de l’information vers le cerveau, c’est-à-dire qu’il n’est plus capable de remplir son rôle. L’autre oreille n’est pas touchée, son système vestibulaire continue à travailler, d’où la déstabilisation entre les deux oreilles.

La labyrinthite est tout ce qui est infection bactérienne non traitée et qui passe jusqu’à l’oreille interne. Une neuronite, est une forme de labyrinthite affectant le système vestibulaire.

Les symptômes

nevrite vestibulaireLa neuronite vestibulaire peut durer jusqu’à 3 jours. La manifestation de la crise s’arrête au bout de 4 à 6 semaines. La crise peut s’arrêter à un moment donné, et reprendre quelques minutes plus tard. D’abord, la personne atteinte ressent un vertige violent. Une de ses oreilles bourdonne, les objets de son champ de vision paraissent bouger en oscillant. Ensuite, elle aura l’impression de tomber. Les muscles ne parviennent plus à se détendre, ils ne sont plus coordonnés et l’on n’arrive plus à contrôler les mouvements du corps.

Les muscles du système digestif sont aussi atteints, alors, l’individu ressent un reflux, une nausée incontrôlable. Le cœur commence alors à prendre un rythme de battement assez rapide d’où la palpitation. Si la personne bouge la tête, ces manifestations s’accentuent et peuvent  aboutir à l’évanouissement.

Le traitement

Certaine personnes n’ont recours à aucun traitement et la maladie se dissipe d’elle-même. Mais la plus importante des réactions à avoir est la réhydratation. Les vomissements étant très abondants pendant les crises, l’organisme perd beaucoup d’eau et de vitamines. Il faut alors boire de l’eau, manger du potage et des fruits, et se restaurer en petites quantités régulièrement, pour éviter l’excès, qui pourrait faire rechuter les nausées.

Pendant les crises, la personne doit être alitée. Pour calmer les maux de tête ou le vertige, prendre des sédatifs ou des antiémétiques. Il faut aussi faire des exercices en dehors des crises pour réadapter les yeux et le corps à garder leur équilibre. Ne jamais se courber ou se tenir la tête en bas. Eviter la cigarette, le café et l’alcool. Ne pas s’exposer au bruit ou à la lumière. Attention, il est toujours préférable de consulter un médecin avant de prendre des médicaments.

Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.

3 Réponsesà “La névrite vestibulaire”

  1. acouphène dit :

    La névrite vestibulaire peut aussi créer des bruits dans l’oreille comme les signes d’une acouphène. Pour les personnes atteintes de cette maladie, il faut éviter l’excès de fatigue et l’exposition à une chaleur importante

  2. linard dit :

    peut on faire une rechute d’une névrite je suis en rééducation vestibulaire 7 ème séance sur 10 et depuis ma dernière séance Mardi mes vertiges reviennent la nuit je suis assez inquiète.

    • Maminou dit :

      J’ai une névrite vestibulaire depuis 8 ans. Grâce à la plasticité de mon cerveau qui compense le déséquilibre je vis à peu près normalement: je conduis(même la nuit)fais du vélo, monte sur un escabeau etc.. J’ai seulement une impression d’ivresse dans la foule, les grands magasins (trop de sollicitations visuelles) et dans la pénombre. 1/3 des malades récupère totalement, 1/3 garde des séquelles, 1/3 ne récupère rien, c’est mon cas, VNG à l’appui.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>